5 juin 2017

Sutra

smirit će se tvoje srce

koje sada očajalo tuče.

(Antun Branko Šimić)

 

Demain

se calmera ton cœur

qui bat maintenant désespéré.

(trad. libre et imparfaite du serbocroate)

 

***

 

À force de me demander ce qui est mieux, j’en viens à toujours vouloir l’ailleurs, son herbe et son eau rendues plus turquoise par les filtres appliqués sur les photos, puis embellies, polies par la machine à ressasser les souvenirs. Le calme du cœur peut lui aussi être un mauvais moment à passer, dans l’apathie des jours de couvertures; pourquoi le cœur qui (se) bat ne pourrait-il pas alors être une danse intérieure, une célébration des photos à venir et de la patine qu’on y posera dès l’an prochain, le sourire aux lèvres?

Gardons espoir : après le calme reviendra la tempête.

 

 

2 thoughts on “5 juin 2017

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s