22 juin 2017

Car l’amour ce n’est pas quelque chose, c’est quelque part

(Réjean Ducharme, Le Nez qui voque; repris par Patrice Michaud dans « Kamikaze »)

 

***

 

Je ne voulais pas écrire sur l’amour ce matin, mais le voilà qui me retrouve à travers mon jeu de cartes.

Oui, l’amour est quelque part, mais pas dans un lieu idéalisé ni dans un temps (passé, futur) romancé. Il est partout où je vais, oui, parce qu’il est là, code morse épelé par mon cœur encore en décalage : point tiret, point point, tiret tiret, point. (Point.)

Quand notre nom raconte l’amour même, on n’a pas d’autre choix que de l’incarner.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s