28 juin 2017

les ailes reculées au sternum
ton image s’agrandit
une roche à la seconde

(Annie Lafleur, Bec-de-lièvre)

 

***

 

Les cicatrices rougissent quand on pose les doigts dessus et qu’on avance, qu’on recule, qu’on les décolle doucement de leur confort. Comme le ciel, la peau vit ses cycles de couleurs, passe du rouge au blanc au rose au rouge, au blanc.

Les mains en étoiles sur le sternum, je me demande : quelle image de moi suis-je en train d’agrandir? Quels os, quelle eau suis-je en train de décalcifier seconde par seconde, malo po malo?

J’ai versé du lait dans mon thé rouge; il a viré au blanc.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s