2 juillet 2017

– You’re just a woman. What can you do ?

– I can do everything.

(Basanti répond à une amie dans A River Called Titas, Ritwik Ghatak)

 

***

 

Mon cœur est réparé, bien qu’il restera toujours un muscle délicat. Quand il se permet d’être aussi ouvert et fragile qu’une nuit de sommeil en plein été, il accomplit un travail qui pourrait demeurer invisible si je n’y étais pas attentive : un travail de réparation de ses propres fibres, certes, mais aussi des liens entre les autres et moi, entre le vivant et les objets. Oui, on peut dire que la vie est étrange – čudan -, mais elle est surtout un miracle – čudo.

Et j’y participe de toute ma vulnérabilité. Parce que tout ce qui est beau, je peux le porter.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s