5 juillet 2017

Chacun se débrouille seul
à rafistoler des bouts de rêve.

(Paul Chamberland)

 

***

 

J’ai compris qu’au final, je serai toujours seule, mais bien entourée. J’ai sur moi une agate brune enrubannée de mes rêves en cours, des biscuits porteurs des plus beaux sourires en confiture, des cicatrices qui exhalent l’eau de rose lorsqu’elles s’ouvrent un peu.

Nous sommes tou.te.s seul.e.s, avec nos chaines de grigris qui prennent forme au fil de nos pas. Parfois nos anneaux s’accrochent et blessent une peau, parfois ils s’entremêlent le temps d’un trop court emboitement de nos futurs.

Je traine mes chaines pour attraper vos bouts de rêves au passage. Ceux qui parlent aux miens.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s