7 juillet 2017

Car l’amour ce n’est pas quelque chose, c’est quelque part

(Réjean Ducharme, Le Nez qui voque; repris par Patrice Michaud dans « Kamikaze »)

 

***

 

L’amour, encore et toujours l’amour; après tout, je l’ai tatoué sur le corps, et sur mon prénom. Je fais avec : dans mon lit, je me blottis dans des couvertures d’enfance, je m’aime comme j’aime le sommeil, les rêves, l’oubli.

M’aimer veut parfois dire te faire sortir de ma chambre, de ma vie. M’aimer veut parfois dire t’envoyer, à distance, des rayons de douceur que tu percevras en sentant ton drap plus soyeux que d’habitude. M’aimer veut parfois dire écrire des courriels aux vignerons sans penser à toi. M’aimer veut toujours dire t’aimer.

Parce que même si ce qui est moelleux ne se compte pas, ça se partage.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s