10 juillet 2017

La nuit deviendra bientôt le seul endroit où se tapir.

(Anne-Marie Desmeules, Cette personne très laide qui s’endort dans mes bras)

 

***

 

Il fera trop chaud. Je n’aurai pas assez dormi. On ne se reverra plus. La spirale puis : On trouvera un moyen. L’avenir ne manque pas de ressources, même si je ne sais pas encore desquelles.

La nuit porte conseil, dit-on. Parfois, c’est le conseil de pleurer en silence qu’elle m’apporte. Celui de me tapir dans l’espace entre l’appel à la prière nocturne et les cloches du matin. De me saisir de ma couette comme d’une personne aimée, mais qui ne dégagerait pas de chaleur.

La nuit, ce ciel tout frais sous lequel diffuser ma propre chaleur.

 

2 thoughts on “10 juillet 2017

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s