21 juillet 2017

Ce soir
Le monde est vieux
Et je m’ennuie

(Anne Hébert)

 

***

 

S’ennuyer de quelqu’un.e, s’ennuyer sans quelqu’un.e. Mais le tourbillon ne lui ferait pas de place, de toute façon; alors aussi bien lui ouvrir une porte-fenêtre la nuit lorsqu’avant de m’endormir, je porte mon écran à mon visage et que je vois qu’iel a vu, iel aussi, d’autres ciels intérieurs, son dos comme mon visage, des couleurs plus saturées que les miennes.

Ainsi le monde tourne, vieux : les mêmes histoires se répètent à la fois dans le temps et dans l’espace. Et être facilement happée est une de mes plus belles qualités. Que le soir donc revienne pour que je me repose, toujours plus riche d’ennui.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s