30 juillet 2017

D’où sont venues ces pensées ?
Quel livre, quelle page ?
Pourquoi avoir souligné ce passage ?
Avec qui ? Jusqu’à ne plus respirer.

(Nicole Brossard, Lumière fragments d’envers)

 

***

 

Chaque matin, écrire à partir des mots de quelqu’un.e d’autre, de mots que j’ai choisis alors que j’étais aussi, souvent, quelqu’une d’autre. Et le vertige me prend : il y a beaucoup de pensées, beaucoup de passé, dans le présent et dans le futur proche de ma journée.

Jusqu’à ne plus respirer : je ne sais plus quand ça arrivera, car je prends désormais de grandes bouffées d’air sur le toit de la ville, assise sur un muret de pierre, dans les bras des montagnes. Mon passé n’est plus concerné par ne plus respirer. Et je suis la somme de mon passé, étreint doucement.

 

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s