1er septembre 2017

si
nous avons un âge
que ce soit passager
celui
de bondir

(Charles Sagalane, « Clos de la Madeleine », 47atelier des saveurs)

 

***

 

Je croyais que ma valve mécanique avait un an et j’allais célébrer naïvement, mais non : je me suis trompée de mois. Elle n’a pas encore l’âge des grandes fêtes, seulement celui des réjouissances quotidiennes. Chaque jour la fait vibrer sur différents registres d’émotions, du calme faux plat à l’inquiétude serrée à la béatitude blanche, quand la place de la Katedrala devient un film 3D fait exclusivement de signes…

Mon cœur, habitué aux chantiers de construction, relie les points et me bâtit une carte du ciel en bannières. Passagère, je peux ainsi bondir d’une fête à l’autre, tranquille.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s