10 septembre 2017

rêver est une vérité aussi

(François Charron, La beauté des visages ne pèse pas sur la terre)

 

***

 

Rêver est une vérité à deux faces. C’est une vie en soi, la vie qu’on mène en parallèle à la nôtre lorsqu’on se trouve près d’un hublot, les yeux mi-clos, aveuglé.e par le grain des montagnes.

Oui, rêver existe : dans les trous noirs de mes nuits passent des avions pour Francfort ou Ljubljana, des chats stambouliotes ou magnymontois, des langues de Bosnie ou de Turquie. Certes, je ne me souviens plus de leur contour exact dans le noir, mais j’ai entendu leur cœur, rempli de deux heures de feux d’artifice. Ce sont ces mêmes pulsions de lumière qui habitent ma poitrine ce matin, me rappelant que dehors, derrière le verre dépoli, les rêves avancent au soleil.

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s