12 septembre 2017

[…] feeling terrified is how you recognize what you need. Terror encourages you to jump, even when you don’t know if you’ll ever land.

(Mona Eltahawy, Headscarves and Hymens: Why the Middle East Needs a Sexual Revolution)

 

***

 

Chaque départ est un saut avec tout mon chargement d’essentiel. On me dit souvent que je suis courageuse de bondir ainsi d’un endroit à l’autre, les chevilles tenant à un fil et le sang bouillonnant léger. Si le courage implique seulement de suivre son cœur, comme le veut l’étymologie, j’accepte; mais alors il est à la portée de tou.te.s, au centre des poitrines, boussole qui tire vers la salle d’opération, le vignoble herzégovinien ou les bras doux du Bosphore.

Mon courage n’est pas spécial : je connais la peur, oui, chaque jour, mais pas la terreur. Car je sais que je vais toujours atterrir, les chevilles renversées sur la pierre chaude, sur un verre de blanc frais.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s