29 septembre 2017

Drink your tea.

(Thich Nhat Hahn)

 

***

 

Les dizaines d’heures passent comme les semaines : le moteur saute parfois, les pneus sentent le brulé, mais on prend un lacet après l’autre, et on finit par arriver à une ville qui nous reconnait avec nos gueules affamées de ćevapi, assoiffées de thé turc et de pas qui coulent sur les dalles.

Ne pas penser que cette soirée ne se reproduira pas. Ne pas penser qu’il ne faut pas penser. À partir de demain, les réponses se retrouveront dans les livres, à nouveau. À partir de demain, juste bois ton thé. Non, à partir de ce soir. Comme d’habitude.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s