4 octobre 2017

tu as parlé de mystère,
de magie
ou de vacances au centre de ton cœur.
Me donnais-tu le droit de respirer trop vite ?

(Roger Des Roches, Le verbe cœur)

 

***

 

Je prends des vacances au centre de mes vacances, au centre de mon cœur. Il y a là un espace qui se remplit des idées des autres, de celles qui résonnent comme le thé noir sur le palais, comme un écho gourmand dans une caverne. Je me nourris de ces décisions prises par tout le corps, même par les corps qui m’entourent, quand je me donne le droit de respirer trop vite.

La respiration, ce courant alternatif (brzopolako) qui active la machine à mystères. La respiration, cet élan félin de ce qui veut vivre en dedans : la magie des lires lancées en l’air et qui retombent toujours dans nos pattes.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s