6 octobre 2017

Car il existe la trajectoire, et la trajectoire ce n’est pas seulement une façon d’aller. La trajectoire c’est nous-mêmes.

(Clarice Lispector)

***

Dernière journée avant le départ; ces dernières journées se multiplient à mesure que de nouveaux chez-moi s’ajoutent à ma liste. Vivre chaque jour comme si c’était le dernier : c’est maintenant que je comprends – que ce jour n’est pas la fin d’une vie mais bien d’une série, que la trajectoire ramène autant qu’elle emmène, qu’on ne peut la connaitre d’avance autant qu’on ne peut pas nous connaitre nous-mêmes.

Il y a un peu moins d’un an, je lisais Clarice Lispector; c’est aujourd’hui que la trajectoire d’une coquerelle croise la mienne, au cinquième étage sur fond blanc. Le temps est peut-être cette série de barres de couleurs qu’on applique sur nos joues et qui traversent avec nous. À moins qu’il ne soit ces colonnes qui les soutiennent, droites et pleines.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s