20 octobre 2017

je prête serment                    moi aussi je dois être unique

(Roxane Nadeau, « Les garçons au vent », Françoise Stéréo)

 

***

 

Après le refuge de l’anonymat et la liberté d’être seulement ce que je parais être, je me suis replongée nez premier (celui de mon avion de papier) dans l’évidence de mon unicité et son acceptation comme allant de soi, même si elle n’est pas lisse sous la paume des autres.

La vie est un balant : du soleil à l’ombre, de la peur à la confiance il y a un mouvement continu dans lequel je suis toujours le même bout de corde qui pend, mais décalé. Je prête serment et j’ouvre la cage thoracique pour montrer ce bouquet que j’ai à la place du cœur; parfois c’est une tige qui pointe, parfois c’est une fleur.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s