25 octobre 2017

Défense d’afficher. […] And yet there she is. Elle s’affiche. She shows herself. She shows up against the city.

(Lauren Elkin, Flâneuse: Women Walk the City in Paris, New York, Tokyo, Venice and London)

 

***

 

Aujourd’hui est un entre-deux, entre-trois-villes. Il y aura une ville pour chacun de mes trois états : en marche, assise, étendue. Je serai autant visible que le long signe de victoire que laisse le canard (patka, ördek, coin coin) sur la surface du lac, qu’une défense d’éléphant hackée sur les murs des bibliothèques parisiennes ou québécoises; je serai aussi audible que le cri de la mouette ou de l’outarde dans la mauvaise ville.

Même de l’intérieur d’une voiture, je m’affiche. Il n’y a plus de cachette-habitacle, et celleux qui embarquent n’ont qu’à suivre le tournoiement des feuilles mortes et des gouttes de pluie… en marche, assis.es ou étendu.e.s.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s