8 novembre 2017

… je crois que le décor nous habite, nous dirige.

(Agnès Varda)

 

***

 

La brunante me dirigeait. Je devais aller quelque part, finalement je ne suis allée nulle part, sur le bord de l’eau qui n’est qu’un prétexte pour observer le ciel des deux côtés, en haut en bas / à gauche à droite. J’étais au téléphone et mes pas me portaient vers une palette, peut-être dans le but de reconstituer les couleurs du visage avec qui je discutais, qui sait?

Y a-t-il une raison pour le fait que le xylophone dans la chanson que j’écoute fasse résonner (raisonner?) la surface du fleuve bientôt gelée, lames de couleur que la ville dépose? Y a-t-il une raison pour tout? J’ai envie de répondre : Oui, le décor.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s