12 novembre 2017

J’aurai soudain un beau milieu
avec moi, dentelle de cahier
un cygne, radicalement
et les yeux comme seul symptôme.

(Clémence Dumas-Côté, L’alphabet du don)

***

Avoir soudain un beau milieu / avec moi. J’aurais pu choisir ces vers comme titre de l’œuvre résumant ma dernière année, si seulement cette œuvre existait réellement en dentelle de cahier et non seulement à travers mes yeux comme seul symptôme.

Mon milieu, je le remplis d’argent liquide, d’or champagne, de bronze thé de Chine dans un verre turc. Ma peau gagne en transparence, radicalement; pouvez-vous suivre les bulles qui remontent mon œsophage? C’est le ménage qui se fait, le lac qui se brise dans ma bouche : ça doit être moi, ça doit être un cygne.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s