20 novembre 2017

Isn’t it true love that gathers folks around the tea tray ?

(Omar Sayed, dans Transes d’Ahmed El Maânouni)

 

***

 

Je cherche l’amour dans chacun des gestes que je pose. L’amour véritable ne passe-t-il pas longiligne à travers nos doigts lorsqu’on les dépose sur un corps de céramique, un corps chaud, un corps crémeux? La cuillère en tintant reproduit un concert pop de cloches du dimanche, une volée de flocons durs et pleins comme des grelots. Le rouge du thé face au blanc de la neige vient réveiller l’imaginaire du houx dans la ouate, des lèvres contre la peau blême.

Je retourne à mon plateau de thé, les mains gorgées d’amour pour les objets, les ciels et les chats.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s