7 décembre 2017

Never to get lost is not to live, not to know how to get lost brings you to destruction.

(Rebecca Solnit, A Field Guide to Getting Lost)

 

***

 

J’aimerais avoir plus le temps de me perdre. Je sais pourtant comment faire : il suffit de suivre les signes qui me font rire, les gens qui me font aimer, les voitures qui me font briller. Parfois c’est dur, parfois c’est mou : dans ma tête ballotte en continu un fond de marc de café turc surmonté d’une couche d’eau chaude, limon peu profond dans lequel m’enfoncer est devenu confortable.

Le trouble comme confort. Me perdre dans moi-même, mais aussi et surtout dans les autres, dans leur vin et leur énergie folles, est le moyen le plus sûr d’éviter la destruction.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s