12 décembre 2017

Partir est le meilleur moment.

(Aude Seigne, Chroniques de l’Occident nomade)

 

***

 

Partir, arriver, marcher entre les deux… Du quartier du petit bébé à celui de la fontaine sèche, trouver la vie improbable comme un hameçon de métal reçu en pleine tronche lors d’une balade venteuse. Se rappeler le mot venteux (ruzgarlı) et le balancer à sa camarade qui le mime devant la classe. Attraper des anchois, hamsi, avec sa coupe de champagne Mouette penchée.

Le meilleur moment est toujours celui de la rencontre; partir en est une, de rencontre, entre celleux qui tiennent le cœur laissé et celle qui part avec le cœur laissant.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s