22 décembre 2017

[…] « l’île enchantée » de l’amour, ce monde clos et parfaitement autarcique qui est le lieu d’une série continuée de miracles […]

(Pierre Bourdieu, La domination masculine)

***

Je pars aujourd’hui, après une série continuée de miracles. Elle est continuée et non seulement continue; forcément d’autres miracles se produiront. C’est que je les traine avec moi : mon coeur est suspendu à un énorme filet qui ramasse l’amour tout en le laissant passer, tout en l’infusant dans l’air.

Je souris d’avoir ce filet qui accroche pourtant partout, dans des panoramas brumeux comme dans des ailes de goéland, dans les yeux du Bosphore comme dans le creux du cou poussiéreux d’İstanbul. Aujourd’hui je survolerai mon ile, et j’en apprécierai autant ses limites que la fécondité de sa nature.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s