9 janvier 2018

L’invincible oublie parfois d’être docile

(Gaëlle L., #taville)

 

***

 

Il faut parfois que l’invincible prenne une pause dans le banc de neige. Mon invincible, mon cœur, après la tempête se pose dans la teinte orangé mauve du ciel apaisé. C’est la tête qui devient boussole, une boussole affairée qui tire dans toutes les directions mais qui sait aussi pointer.

La nuit, tous les chats sont gris, l’essentiel est invisible pour les yeux, etc. Je suis ce chat gris mécanique qui fait grincer la neige comme tous les autres, et sous la couverture de fourrure l’essentiel est invincible.