15 janvier 2018

On dit toujours qu’il faut être enraciné quelque part, je suis convaincue que les seuls êtres qui aient des racines, les arbres, préféreraient ne pas en avoir. Ils pourraient alors prendre l’avion, eux aussi.

(Barbara Cassin, Nostalgie)

 

***

 

Hier, j’étais enracinée à mon passé, à extirper des trésors de mon entrepôt. Poisson du Grand Nord canadien enraciné à sa glace, que je touche banquise ne m’empêchera pas de dériver. Ni la lumière de dériver sur moi, par ailleurs, et de me cacher dans mille éclats de verre.

Un arbre assis dans un avion, un poisson fixé dans le bois, que dois-je être? Un oiseau aux plumes chassées sous une douche brulante. Et qui en ressortira aussi doux et chaud qu’un chat, la queue en fil électrique, point d’exclamation avec à son extrémité un adaptateur universel.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s