17 janvier 2018

Chacun se débrouille seul
à rafistoler des bouts de rêve.

(Paul Chamberland)

 

***

 

Mes journées (et celles de Ouate le Phoque) servent à ça, rafistoler des bouts de rêve. À mettre des mots, des gestes surtout, sur ce qui nous a traversés la nuit, show de lumières couleur couette, faisceaux de flannelette.

Et je dois me débrouiller seule pour explorer ma propre imagination, ma propre vie parallèle : je ne suis pas encore à même de communiquer avec les peluches, de fouler les tunnels de nos sommeils partagés. Je peux par contre braver le froid en imaginant sa peau sur moi, et alors mon intérieur moelleux de lit m’aidera à passer la journée… en rêve.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s