18 janvier 2018

cueillir quinze constellations pour les thés d’hiver / cueillir six mois de conversations et moudre chaque jour en farine / mille moyens pour se garder lumineuses et terroristes au sein des villes

(toino dumas, animalumière)

 

***

 

Me sentir terroriste au sein des déjeuners et des constructions de compagnies. Cueillir quinze constellations de raisin ou de feuilles de thé pour l’hiver vert de Grice à venir. Me garder aussi lumineuse que la ville qui m’attend, aussi exceptionnelle que le crochet de son avion au-dessus de la mer de Marmara.

Mes mantras se mélangent comme autant de substances aimées à la table et sous la couette, mais j’arrive tout de même à assembler mes paires de bas, à les rouler et à en faire une pile à messages, Jenga style.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s