2 février 2018

Je suis
une femme
du soir :

ça me prend
la journée
pour devenir
moi.

(Sylvie Laliberté, Je ne tiens qu’à un fil mais c’est un très bon fil)

***

Je suis une femme du soir avinée pour devenir moi, ça me prend toute la journée pour devenir moi.

Un après-midi dans ton sourire d’été et l’étoile de tes bras, comme un chaton repu j’ai oublié de devenir moi.

Au creux de ton cou toute une journée dehors était là, j’ai senti tes paumes d’enfant pour m’aider à devenir moi.

Notre danse à mots feutrés toujours les mêmes pas, faut-il sans cesse me répéter pour devenir moi?

Je te pleure tu sais bien que parfois je n’y arrive pas, à rester cette femme forte assez aimée pour devenir moi.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s