28 février 2018

I myself was a mixed metaphor, the wanderer who wanted to be a settler.

(Lauren Elkin, Flâneuse: Women Walk the City in Paris, New York, Tokyo, Venice and London)

 

***

 

Korkma, kedicik, n’aie pas peur, petit chat : même quand on fait confiance on peut être trompé.e, et même quand on est méfiant.e on peut connaitre ces moments de grâce, ces regards en forme de cuillère; bref, il est possible de trouver où s’abandonner sans être abandonné.e.

On ne me croit pas quand je dis que je m’installe. Je ne suis toutefois pas que mouvement : je prends la forme du sablier quand j’en ai marre de celle du balancier; mais on s’évertue à m’accoler une étiquette comme on t’assigne un caractère, kedicik. Pourtant même si tu as peur de moi quand je te photographie de trop près, tu te réfugieras dans le giron d’un prochain. Ce flou m’effraie aussi, je sais, mais je choisis de l’habiter.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s