10 mars 2018

yıkılır dünya

başımız yerde

(Mabel Matiz, Ya Bu İşler Ne)

un monde détruit

dans nos têtes

(traduction libre)

***

Le manque de sommeil pourrait m’affecter plus – mais trois heures à suivre la musique de tout mon corps, les verres dans mon sac et le ciel où (Gök nerede)? Je m’en balançais alors, et me réveiller d’un cauchemar au son des goélands et des sirènes de navires qui fendent la brume : İstanbul avait ce matin une nouvelle saveur, celle du don à la suivante ou de la découverte d’une sorte de baklava.

Je vis de générosité et de thé frais; je n’ai pas trouvé de meilleure façon de conjuguer avec beauté ces mondes détruits dans nos têtes.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s