9 avril 2018

I… a universe of atoms… an atom in the universe.

 

(Richard Feynman)

 

***

 

Étrange à quel point les textes dictés par la fatigue, qui passent à travers mes doigts gourds et que je ne fais qu’éditer, les oreilles dans la musique planante à défaut d’être à fleur de vagues, ceux accompagnés d’une photo de l’ordinaire, du passage du temps et de l’oxygène, touchent le plus de cœurs. Étrange à quel point les jours de cheveux de méduse laissent parfois les phéromones poindre à travers la fatigue, exsuder des mèches filasse, défier la gravité.

Je ne comprends pas la beauté. Et ça ne sert à rien de m’en faire ni pour elle, ni pour la saveur, la couleur. Car mon thé, peu importe comment il se déploie, reste le thé que j’aime. Aussi insignifiant qu’un atome, aussi important que lui.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s