13 avril 2018

Never to get lost is not to live, not to know how to get lost brings you to destruction.

(Rebecca Solnit, A Field Guide to Getting Lost)

 

***

 

Est-ce un sentiment de perte qui s’empare parfois de moi, dans la panique des heures pas tout à fait blanches, ou serait-ce tout simplement un sentiment d’immensité? Je refuse les étiquettes, autant sur les gens que sur les moments et, dans la lumière crue, j’arrive à voir que les choses se fondent une dans l’autre : ainsi le nom du futur amoureux apparait sur une bouteille d’eau, ainsi le visage d’une femme prend les traits rassurants du lion.

Chaque jour je pense un instant à ma mort, et c’est à travers elle que la question du destin se pose. Si j’ai quelque rôle à jouer en attendant, je choisis de me perdre : ce faisant j’apprends à me fondre moi aussi dans l’espace, à construire une fusion.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s