4 janvier 2018

You are coming. The future opens its mouth and
a beat behind your heart, you
enter. Dark matter:
your thirties. Misgivings abundant but undeterring.

(Deanna Young)

 

***

 

Les doutes qui ne me découragent pas, qui ne me déterrent pas : voilà exactement comment je me sens après qu’une couche de glace s’est formée sur moi, une croute qui reproduit et fixe mes dess(e)ins sinueux. Devant le soleil d’hiver, je me sens enracinée aussi creux qu’un rayon, et ce, même si chacun de mes pas craque.

J’entre souvent un battement plus tard que mon cœur; c’est qu’il se lie (et se délie) vite, et il n’a pas besoin de mes doigts gommés pour le faire. Mon cœur sait comment seront les prochains hivers, les prochains étés. Je n’ai qu’à poser les deux mains contre le cadre de la porte, et à me propulser.

 

18 septembre 2017

You are coming. The future opens its mouth and
a beat behind your heart, you
enter. Dark matter:
your thirties. Misgivings abundant but undeterring.

(Deanna Young)

 

***

 

J’ai l’âge des doutes abondants qui ne laissent pas pour autant entrer le découragement. J’ai grandi depuis les affres adolescentes, celles qui font remettre en question des formes au souffle du corps, du mot prononcé au mot pensé. Désormais je sais que j’ai ma place ici comme ailleurs, que j’ai suffisamment d’amour et de temps pour l’amour, que mon thé est parfaitement infusé et qu’il ne pleut pas.

Mes yeux tournent en place, avec un battement de retard sur mon cœur, et sur le désert que je percevais passe une caravane de silice, un vent porteur d’ombre, qui me révèle le mirage : il ne sert à rien de douter du nombre de mes jambes; comme le sphinx, je m’enracine dans le sable.