24 avril 2018

La joie est anticipation de la joie.

(Rabih Alameddine, Les vies de papier)

 

***

 

J’écoute une heure quinze minutes de joie en buvant le sencha que je me suis infusé et en me peignant les ongles en couleurs changeantes du printemps. J’émerge : There is no such thing as waiting; l’attente n’existe pas. Puis je retourne respirer sous les collines, les montagnes et les châteaux, je retourne à mon observation de l’eau de loin, ciel inversé déroulé pour les yeux de l’humanité.

Je laisse ma pensée descendre puis remonter, toucher Bosphore puis la seule étoile que tu m’as montrée : s’il n’y a rien c’est qu’il y a aussi tout; alors je choisis de manifester le tout, une galaxie au bout de chacun de mes doigts.

 

30 novembre 2017

La joie est anticipation de la joie.

(Rabih Alameddine, Les vies de papier)

 

***

 

Dans mes presque deux heures d’otobüs pour rentrer ce soir, la vitesse toute contenue dans les muscles, mais aussi une joie tranquille qui me traverse plusieurs fois sans regarder des deux côtés avant… Si le bonheur ne peut être qu’ici et maintenant, comme on dit, dans la fraction d’asphalte et de seconde qu’occupe mon véhicule, il prend généralement chez moi plutôt la forme d’un sonar de dauphin et fonctionne par écholocalisation : après avoir été lancées dans l’avenir proche, les ondes renvoyées par les découpes, les yeux et les mains chères se rendent directement à mon cœur en émettant une sonnerie –

votre carte est validée, iyi yolculuklar.