14 aout 2017

je prête serment                    moi aussi je dois être unique

(Roxane Nadeau, « Les garçons au vent », Françoise Stéréo)

 

***

 

Chaque matin, au réveil, prêter serment. Face à l’immensité de la journée et du moi qui se trouve dedans (ou l’inverse?), je pose les deux mains en coupe sur les quelques points dont j’ai l’illusion de contrôler le rétablissement. Le temps au bout de mes doigts guérit ce qui est unique en moi, ce qui ne porte pas de nom mais simplement une couleur (rose) et une forme (rose, aussi).

Il n’y a rien que je doive faire sinon m’engager, engager mes mains dans un aller-retour de mon ventre à l’autre. Montrer mes couleurs et mes chiffres quand c’est mon tour. Et jouer, toujours jouer… même à prêter serment.

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s